BIC Tizon Dife

Auteur-compositeur, le rappeur-slameur BIC (de son vrai nom Roosevelt Saillant), est un chanteur à textes.

....

Sanctions américano-canadiennes contre des politicens haïtiens : quel est donc l’avenir?

Sanctions américano-canadiennes contre des politicens haïtiens : quel est donc l’avenir?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Politichien

Uni FM, 102.7.- Des acteurs de la classe politique haïtienne sont frappés de sanctions américano-canadiennes ces derniers jours, des sanctions leurs interdisant d’entrer aux Etats-Unis et au Canada et leurs comptes bancaires dans ces deux pays sont gelés.

Dans la liste des acteurs sanctionés par les Etats-Unis et le Canada, on retrouve le Sénateur Joseph Lambert président du tiers du sénat restant;  l’ancien Sénateur Youri Latortue; l’ancien Sénateur Hervé Fourcand; le Sénateur Rony Celestin; l’ancien député Gary Bodeau, l’ancien président de la République Michel Joseph Martelly et les anciens ministres Laurent Lamothe et Jean Henry Céant.

Sous le coup des sanctions, la majorité de ces acteurs clament leur innocence,  faisant savoir qu’ils vont intenter des actions en justice contre ces deux pays.
Quelques jours après, les Etats-Unis et le Canada ont fait savoir qu’ils ont des preuves documentées capable de prouver que ces politiciens haitiens financent des groupes de gangs armés dans le pays et participent à d’autres activités criminelles et de corruption dans le pays.

Sebastien Carrière apporte des démentis

Une fois que des sanctions ont été prises, le bruit court et laisse croire que le Canada est sur le point de finaliser une liste de 800 personnalités haïtiennes à sanctionner.

Sur son compte Twitter, l’Ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien Carrière a apporté un démenti formel à ces allégations sur les réseaux sociaux.
« Les faits seulement: nou pa gen lis 200 oswa 800 moun pou sanksyone an preparasyon. Yon règ lalwa pa mache konsa. Fake news », a twitté le diplomate canadien.

Le gouvernement haïtien au travail sur ces dossiers

Après que plusieurs citoyens et structures de la société haïtienne ont demandé aux autorités haïtiennes, plus précisément celles du pouvoir judiciaire de faire suite de ces dossiers, la ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète Milcé a fait savoir  en marge d’un atelier du Comité de suivi de la chaîne pénale de la juridiction de Port-au-Prince que le gouvernement haïtien est entrain de travailler en vue de trouver la meilleure formule lui permettant de récupérer les dossiers des personnalités sanctonnées.

Plus loin, elle a fait savoir que plusieurs Avocats réfléchissent à l’heure actuelle en vue de trouver le meilleur moyen pour procéder aux dossiers.

Entre temps, le doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil est dans l’attente des travaux préparatoires des autres institutions judiciaires avant de désigner un Juge pour instruire le dossier.

Quand on songe au mode de fonctionnement de la justice haïtienne, singulièrement improductive, rien que de penser à une éventuelle récupération de ces dossiers par les autorités haïtiennes, plus d’un se montrent très pessimistes que lumière sera faite sur cette affaire. D’autant que le dossier implique de gros potentats contre lesquels la justice haïtienne s’est toujours révélée clémente, partiale ou tout bonnement impuissante.

Lenz Beth Ferlyn Alparète

Télécharger l'application Android Uni fm 102.7