...

Dener Ceide

Dener Ceide naît à Cherettes, une localité de Saint-Louis du Sud en 1979. Artiste dans l’âme,

....

Le CARDH éxige l’encadrement du mouvement “bwa kale”, pour une sécurité durable

Le CARDH éxige l’encadrement du mouvement “bwa kale”, pour une sécurité durable

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
IMG-20230526-WA0058



Uni FM,102.7. – Depuis l’instauration du mouvement “bwa kale” par la population haitienne, bon nombre de personnalités estiment que des retombés positifs sont remarqués au sein de notre société.

Dans un rapport publié par le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH), au moins 160 présumés bandits sont pourchassés, lynchés et brulés vifs dans tout le pays depuis l’arrivée du mouvement “bwa kale”.

Selon ce rapport, la quantité des présumés bandits lynchés et brûlés est repartie ainsi: 134 dans le département de l’Ouest, 83.75 % ; cinq (5) dans le département du Centre, 3.12 % ; neuf (9) dans l’Artibonite, 5.62 % ; un (1) dans le Sud, 0.62% ; un (1) dans le Sud Est, 0.62% ; neuf (9) dans la Grand’Anse, 5.62% ; un (1) dans le Nord, 0.62%.

Plus loin, le CARDH précise que ce mouvement est une légitime défense visant à faire face à la cruauté extrême des gangs, car les forces de l’ordre sont impuissantes, l’État est incapable d’user de son monopole de la violence légitime et l’international « tourne en rond » et s’enlise dans la rhétorique promesses.
Un réveil citoyen qui a conduit à une réduction drastique des enlèvements du 24 avril au 24 mai 2023 (presque pas d’enlèvements signalés) et des autres manifestations de la violence des gangs.

“43 assassinats contre 146 pour le mois d’avril (du 1erau 23) et 86 pour le mois de mars, baisses de 70.55% et 50.58 %.” souligne le rapport de l’organisme de Défense des Droits Humains.

En outre, le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH) éxige à ce que ce mouvement doit être encadré pour une sécurité durable, sinon les répliques des gangs seront pires que les atrocités précédant le « Bwa Kale », tel que le massacre orchestré par le gang 5 secondes à Sources Matelas le 19 avril 2023, où il y avait une quarantaine d’assassinats et de disparus.


“La sécurité est avant tout une question de moyens (Emmanuel Macron). La police a besoin de moyens concrets (matériels, technologies…) pour affronter les gangs et remplir sa mission comme toute autre police : « protéger et servir ». Des études criminologiques sont importantes pour une compréhension de ces nouveaux comportements et prévenir leurs impacts sur l’avenir. Des mesures institutionnelles doivent être envisagées pour s’attaquer fondamentalement à cette nouvelle organisation de la criminalité, les gangs visiblement connus (Izo, Ti Lapli…) n’étant pas les « maîtres », sinon il y en aura d’autres.” lit-on dans le rapport.

Par contre, le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme conclut pour faire savoir que cette étude invite l’élite du pays, notamment les dirigeants, souvent dans l’attentisme ou dans l’attente d’un « sauveur », ainsi que la coopération internationale à assumer leurs responsabilités, et elle fournit des pistes à explorer pour encadrer le mouvement « bwa kale », limiter les éventuelles dérives et réorganiser les quartiers dans le respect des principes démocratiques et de l’État de droit.


Lenz Beth Ferlyn Alparète

Télécharger l'application Android Uni fm 102.7

Les Grands titres de Uni FM

Voici les titres qui dominent l’actualité Suite aux pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations dans plusieurs zones de Port-au-Prince hier mercredi soir, certains résidents

Les Grands titres de Uni FM

Voici les titres qui dominent l’actualité pour ce mercredi 25 octobre 2023 Une délégation du gouvernement est attendue ce mercredi 25 octobre vers les deux

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.