BIC Tizon Dife

Auteur-compositeur, le rappeur-slameur BIC (de son vrai nom Roosevelt Saillant), est un chanteur à textes.

....

Sans accompagnement, le gouvernement chasse les réfugiés de la place Hugo Chavez

Sans accompagnement, le gouvernement chasse les réfugiés de la place Hugo Chavez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
7D612215-9CFE-47CD-B1B8-77E79BCC9E8C

Uni FM, 102.7.- Il sont des centaines de citoyens à se réfugier sur la place Hugo Chavez, à Maïs Gâté, non loin de l’Aéroport internationale Toussaint Louverture .
Malgré le vent de la misère qui les frappe de plein fouet, ils se trouvent dans l’obligation de rester.

Parmi eux, une famille monoparentale de six personnes fuyant l’insécurité à la Plaine du Cul-de-Sac, pour élire domicile sous une tente abîmée.
Mireille Joseph, la seule responsable de cette famille ne cache pas les mots pour exprimer la misère qu’elle confronte avec ses 4 filles et 1 garçon depuis la mort de son mari chez lui en Plaine sous des balles assassines

“Ici, c’est la misère noire. Pas de nourriture, pas d’eau, brefff c’est le désespoir sur toutes les lignes” se désole-t-elle les larmes aux yeux. Mireille sollicite l’assistance des responsables de l’État  pour faire face à cette situation.

Vanessa Joseph, seulement 20 ans, la première née de la famille nous raconte sa misère.
“Si m diw mizè nap pase isi a ou pap kwèm. Menm poum achte on grenn kotèks se nan mande poum jwenn on goud sinon se twal map met sou mwen e jwenn dlo pou lave l aprèsa pa fasil. Huuummm pa gen bouch pou pale” déclare la jeune fille au visage désespéré.

Jocelyn Pierre, un citoyen venant également de la Plaine du Cul-de-Sac nous explique que des responsables du pouvoir ont déjà demandé aux réfugiés de la Place Hugo Chavez de vider les lieux, sans leurs donner aucune assistance.

“Lè yo wè nou pa vle kite espas la, yo ba nou 4.000 goud sèlman pou nou regle tout bagay e kòmsi sa a ka regle on bagay serye pou nou. Poutan, menm manje li paka ba nou…” déclare M. Jocelyn.

D’autres réfugiés rencontrés sur la place demandent au gouvernement en place de mettre un terme à la mauvaise gouvernance dans le pays qui a provoqué la montée de l’insécurité, une situation qui les ont poussé à abandonner leur zone résidence pour prendre refuge sur une place publique.

L’insécurité caractérisée par la guerre des gangs en Haiti a des graves conséquences sur la vie des haitiens surtout au niveau de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Bon nombre de personnes ont dû abandonner leur demeure respective, beaucoup d’autres ont été tuées. Selon le dernier bilan communiqué en juillet 2022 par l’ONU, environ 3000 habitants ont dû fuir leur domicile à Port-au-Prince et plus de 470 personnes ont été tuées, bléssées ou portées disparues suite à la guerre des gangs.

Lenz Beth Ferlyn Alparète

Télécharger l'application Android Uni fm 102.7